Cosm’éthique

Des cosmétiques plus éthiques

Les cosmétiques bio très peu présents en GMS avril 23, 2008

Selon Cosmébio, le taux de croissance annuel des cosmétiques bio s’élève à 40 % entre 2006 et 2007. Bon présage pour l’avenir du bio… Malgré cette forte augmentation, très peu de marques de cosmétiques bio sont présentes en Grandes et Moyennes Surfaces (GMS). Pourtant, ce circuit de distribution leur permettrait de toucher un large public. Alors comment expliquer cela ? Les GMS feraient-elles peur aux cosmétiques bio ? Possible. Les volumes demandés sont trop élevés, le temps pour s’installer trop court et à cela s’ajoute les risques de déréférencement. Toutes ces raisons pousseraient les marques bio vers les pharmacies et parapharmacies. Les quelques marques de cosmétiques bio qui s’aventurent aujourd’hui en GMS se voient alors charger d’une grande mission : démocratiser le bio !

 

En quoi consiste le Commerce équitable ? mars 15, 2008

Selon la définition du site Internet de la fédération Artisans du Monde, le Commerce équitable est : « un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue au développement durable en offrant de meilleurs conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement au Sud de la planète. Les organisations du commerce équitable (soutenues par les consommateurs) s’engagent activement à soutenir les producteurs, à sensibiliser l’opinion et à mener campagne en faveur de changements dans les règles et pratiques du commerce international conventionnel. »

Le Commerce équitable permet ainsi aux petits producteurs, localisés principalement au Sud, de vivre décemment de leur travail et de les aider à développer leur activité de manière durable. Cela serait un moyen de palier aux déséquilibres dont souffre le fonctionnement actuel de l’économie mondiale, basée sur le rendement et le profit. Aussi, le Commerce équitable jouerait un rôle de lien social, nié par le commerce international conventionnel.

 

THEMIS : 1ère ligne de cosmétiques garantie bio et équitable mars 11, 2008

THEMIS est la première ligne de soins cosmétiques garantie à la fois Biologique et Equitable. En effet, ces produits sont labellisés Max Havelaar (label Commerce équitable délivré par Flocert) et Cosmebio (label Bio délivré par Ecocert).

  • THEMIS se présente donc comme une marque de cosmétiques qui participe activement au respect de l’environnement. Les ingrédients naturels sélectionnés sont issus des filières contrôlées de l’agriculture biologique, tels que le beurre de cacao Bio du Pérou et l’extrait de sucre de canne Bio du Paraguay.
Logo-Cosmebio
  • THEMIS soutient également les petits producteurs et les artisans marginalisés. Leurs conditions de travail se veulent satisfaisantes. Les ingrédients naturels sélectionnés sont issus des filières contrôlées du commerce équitable, tels que le beurre de cacao Bio du Pérou et le sésame du Nicaragua.
Logo-Max-Havelaar

 

 

Themis-produits
 

Mon « Coup de coeur » pour les cosmétiques bio Patyka mars 2, 2008

J’ai découvert Patyka il y a un peu plus d’un an. Cette marque de cosmétiques bio a véritablement changé ma vision sur les produits de beauté bio, que je ne pensais pas très « glamour ». Les produits Patyka, ce sont des senteurs et des textures qui n’ont rien à envier aux grandes marques de cosmétiques traditionnels, avec un goût d’authenticité en plus.

Pour la petite histoire…

En 2002, Philippe Gounel, ancien du monde de la parfumerie et des cosmétiques de luxe de synthèse, est séduit par l’approche plus pure des procédés biologiques. Il s’inspire alors des recettes cosmétiques biologiques d’un apothicaire hongrois des années 1920 et crée Patyka, une charmante boutique située au 14 rue Rambuteau, dans le quartier du Marais, en plein cœur de Paris.

Un petit aperçu des produits Patyka…

Patyka classique
 

Les labels bio : la seule garantie pour les consommateurs février 20, 2008

La distinction entre les cosmétiques traditionnels et les cosmétiques bio n’est pas facilement perceptible par les consommateurs. Bien que l’ensemble des ingrédients qui compose un produit soit inscrit sur son emballage, il est difficile de déterminer ce qui est autorisé ou interdit en cosmétologie bio. En effet, les composants d’un cosmétique apparaissent dans la déclaration INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients) présente sur chaque produit ; mais les noms des ingrédients y figurent en latin ou en anglais afin que le vocabulaire soit commun à toute l’Union européenne. Sans traduction ni explications complémentaires, la déclaration INCI n’est effectivement pas compréhensible pour les novices. Par conséquent, à moins d’avoir des connaissances approfondies en chimie, la liste des ingrédients ne permet pas d’affirmer qu’un produit est bio.

Pour remédier à cela, les entreprises ont recours à la certification afin de prouver aux consommateurs, par le biais d’un label, que leurs produits sont bio. La certification bio est une étape obligée pour toute entreprise de cosmétiques bio qui souhaite apporter une preuve de qualité aux consommateurs. Elle permet également de garantir le respect de l’environnement et de la santé. Pour obtenir cette certification et donc pouvoir afficher un label bio, tout produit cosmétique doit pouvoir prouver l’efficacité qu’il revendique et respecter un cahier des charges très pointu. C’est pourquoi un produit subit de nombreux tests avant d’être lancé sur le marché. Les deux principaux labels sont Ecocert et Nature & Progrès.

Logo Ecocert            Logo Nature & Progrès

 

 

 

Les cosmétiques bio et les cosmétiques traditionnels : quelles différences ? février 12, 2008

Quelques précisions sur les cosmétiques bio…

Contrairement aux cosmétiques traditionnels, les cosmétiques bio excluent essentiellement de leur composition :

  • les produits issus de la pétrochimie
  • les parfums et colorants de synthèse
  • les matières premières d’origine animale, sauf de l’animal vivant (le miel, par exemple)
  • les conservateurs de synthèse du type parabens
  • les OGM (Organismes Génétiquement Modifiés)

En revanche, les cosmétiques bio ont recours à :

  • des composants végétaux issus de l’agriculture biologique
  • une forte teneur en ingrédients naturels
  • une liste de composants autorisés par Ecocert (organisme de contrôle et de certification le plus important)

De façon générale, les cosmétiques bio doivent respecter l’environnement de par l’utilisation des matières premières, les procédés de fabrication et les emballages des produits. Enfin, la pratique des tests sur les animaux est interdite en cosmétologie bio.

 

Bienvenue sur le blog Cosm’éthique ! février 6, 2008

Filed under: Non classé — Cosm'éthique @ 7:41

Très prochainement des posts sur les Cosmétiques, le Bio, le Commerce équitable… les cosmétiques plus éthiques !